18 janv. 2007

Hommage...

05/05/2006

Je sais que je n'ai pas toujours été des plus tendres sur la question, mais je dois bien reconnaître qu'il existe quand même des hommes bons, rares, exceptionnels...
Ceux qui marquent à jamais votre vie...
Ceux qui vous ouvrent les yeux sur le monde qui vous entoure mais qui vous laissent aussi entrevoir leurs faiblesses, leurs craintes, leurs peurs...
Ceux qui pleurent de bonheur et de fierté le jour où vous quittez la maison,..
Ceux qui vous apprennent la vie, qui vous consolent et soignent toutes vos plaies,...
Ceux qui vous prennent dans leurs bras juste pour vous déposer un tendre baiser sur la joue,...
Ceux qui vous font sauter sur leurs genoux, qui guident vos premiers pas et qui se lèvent la nuit pour vous rassurer quand vous avez fait un cauchemar...
Ceux qui vous ont nourri et accueilli avec tant d'amour dès que vous avez pointé le bout de votre nez...
Ceux qui vous ont attendu, ceux qui vous ont désiré...

Alors, oui, quand ils sont ce genre de papas, les hommes sont formidables.

Mon papa était un de ces Papas, un de ces hommes exceptionnels, un des ces êtres formidables...!
Il était mon guide, mon étoile polaire, ma boussole, ma montagne, mon roc... il est devenu mon ange et pour tout ça, merci !


Bisous de cendres...

2 commentaires:

hervé - nicodon a dit…

j'ai pas tout lu mais je suis tombé par hasard sur ce papa...que dire si ce n'est que j'ai écrit la meme chose sur mon fils...les deux sont liés...papa est sans doute votre plus belle ecriture car non forcée, venue du coeur...le reste j'ai bien aimé, de la poésie? mais vous ne m'aviez pas dit tout ca...allez bonsoir je reviendrais lire le reste avec plus d'attention sauf les pages de nostalgie sur la situation du moment...au revoir mlle nathalie

Bridget a dit…

Merci Hervé pour ce passage !
Il n'y a rien de forcé dans cette espace, puisque c'est le mien, mais il est vrai que certains sujets facilitent la venue des mots...
Quant aux pages de nostalgie sur la situation du moment, c'est certainement ce qui me permet de garder cet équilibre qui, je pense, ne m'a pas beaucoup quitté, malgré les épreuves des 2 dernières années.
Je ne parlerais tout de même pas de poésie, ce serait bien prétentieux !
Et si je vous avais tout dit, il n'y aurait plus rien à découvrir...
A l'occasion, envoyez-moi le texte sur votre fils, je le lirais avec grand plaisir !
A bientôt...