26 févr. 2007

La boîte

Je l’ai trouvée sans la chercher… tout au bout, là-bas, bien cachée, ensevelie sous des tonnes de souvenirs en tout genre… à la fois curieuse et apeurée, je me suis approchée sur la pointe des pieds, avec le sentiment étrange de savoir ce qui m’attendait… le souffle retenu, je l’ai ouverte.
Il y eut d’abord ce livre, poussiéreux, flétri et corné, d’avoir été tant de fois parcouru et caressé… des mots qui me parlaient, d’autres encore étrangers et quelques-uns qui cognaient… une histoire comme tant d’autres, un roman de second ordre, pas un prix littéraire, mais le hasard fait tellement bien les choses. Les phrases m’ont engloutie, je suis devenue elles.
Puis vint la photo, jaunie et fatiguée d’avoir attendu autant d’années dans cette chambre noire. Celle qui était si étroitement liée à ces mots, comme si les deux personnages de l’histoire s’étaient envolés de ce livre, lettre par lettre, ne laissant que des blancs au fil des pages… et qu'ils s’étaient posés là pour m’attendre.
Enfin je le vis, ce médaillon qui me transperça l’âme… petit rond d’argent, pas bien précieux… Deux lettres, entrelacées, initiales initialement mêlées, oubliées, séparées un moment et redevenues un par la force des choses, la volonté du destin, le mépris de la vie, la patience et la ténacité de l’une, la nostalgie, le désir et la fuite de l’autre…
J’ai refermé la boîte, en ayant pris soin de tout remettre à sa place…
L’histoire pouvait reprendre, l’attente était finie, un nouveau chapitre était déjà en train de s’écrire… la suite… 10 ans plus tard…

3 commentaires:

4largo a dit…

Tu ne te fais un peu "trop" de mal en ce moment ?

Parfois la nostalgie peut être douce et agréable mais au fil de tes notes je ne suis pas vraiment sûr que ce soit le cas... aussi je me permets de te poser la question, libre à toi d'éluder si tu le souhaites.

Bridget a dit…

C'est plutôt la vie qui se charge de me faire du mal en ce moment tu sais. Ce n'est pas de la nostalgie dans les dernières notes, c'est bien du présent, même s'il est ici imagé, romancé... Mais ce sont des moments pénibles à passer à coup sûr...Transcrire ici certaines émotions m'aide et fait que justement, je peux faire face à mes 2 filles de 7 et 4 ans pour leur expliquer certaines choses de la vie, même les moins évidentes pour elles à comprendre... Voilà, je ne suis pas sûre d'avoir répondu de façon claire à ta question, mais je ne voulais pas éluder non plus...

raumine a dit…

Un souvenir, une boite, une photo et toute une nostalgie qui revient. Je ne crois pas que cela fasse mal de revoir ou revivre certaines choses du passé, au contraire, cela peut aider à évacuer et être plus fort vis à vis des enfants.C'est parfois long à faire un "deuil" du passé, surtout quand il correspond à un idéal que l'on s'est parfois imaginé. Le plus difficile étant de retrouver un autre chemin qui aménera un autre bonheur, différent du premier. Et qu'on a plus envie de se tromper de chemin car souvent, nous sommes plusieurs sur le nouveau chemin...