20 avr. 2007

Just a dream


J’ai fait une drôle de rencontre cette nuit.

Un homme aux cheveux noir de jais, sans âge. Presque nu. Juste un bout d’étoffe autour des hanches qui recouvrait le haut de ses cuisses. Sur sa poitrine pendait un médaillon en bronze accroché à un lien de cuir.

Ses yeux d’un gris sombre me transperçaient. Il est venu vers moi, m’a dévisagée, j’étais bien celle qu’il cherchait. Sans un mot, il m’a pris la main et m’a invitée à l’accompagner.
Sa peau était douce, sa prise rassurante, je l’ai suivi, muette à mon tour, refoulant mes questions, ce n’était pas le moment.

Après quelques pas, il s’est agenouillé, dans la poussière rouge des schistes qui recouvraient le sentier. Son regard me priait de venir le rejoindre à ses côtés, nos genoux tournés dans la même direction.

Je n’entendrai pas sa voix, j’en étais sûre maintenant…
Devant nous, il n’y avait qu’un monticule de terre. Je ne voyais rien d’autre.

Le ciel s’est obscurci soudainement et les premières gouttes de pluie se sont mises à ruisseler sur mon front, ma bouche, ma gorge. L’homme agenouillé à côté de moi a fermé les yeux. Il accueillait cette pluie comme une offrande. Son visage se détendait. Sa bouche esquissait un sourire. Je le trouvais beau. J’ai fermé les yeux à mon tour, respectant son silence. Je ne sais pas combien de temps je suis restée dans cette position.

Au bout de quelques instants, j'ai ressenti son absence. A sa place, il restait son médaillon. Devant moi, une pousse d’arbrisseau sur le mont de terre retint cette fois mon attention. Je nouai l’objet lourd autour de mon cou, me relevai et me dirigeai vers la jeune pousse. Chacun de ses bourgeons me racontait mon étrange compagnon de pluie.

J’y retrouvais sa force, sa douceur, sa beauté, son énergie, son mystère, sa simplicité, sa générosité.
Je suis revenue sur mes pas. Quelques signes trahissaient notre rencontre, ce bijou sur ma poitrine, ces éclaboussures rouges sur mes jambes et mon t-shirt encore humide.

La lumière du jour m’a cueillie au petit matin. Par la fenêtre, en me levant, je distinguais le cerisier blanc tout en fleurs.


La journée serait belle.

4 commentaires:

Lui a dit…

Le rêve passe !
Que voulait-il signifier ?
Le bonheur simple ? Une image du passé ? Un signe pour le futur proche ?
Nul ne saura, ... du moins tout de suite ! :-)

Bridget a dit…

@Lui :
Je n'en cherche pas la signification en fait. Il est vraiment très rare que je me souvienne de mes rêves le lendemain, c'est comme ça, je ne sais pas pourquoi. Ceux qui laissent une trace sont en général très paisibles, contrairement à ce que l'on pourrait penser peut-être. Celui-ci en fait partie, il m'a vraiment plu :-) !

Lulu a dit…

Bridget se souvient de son rêve ! Et quel rêve... Je n'arrête pas d'y penser.
Il a une signification c'est sûr... d'ordre assez mystique. J'ai une petite idée mais on en reparlera plus tard...
Bizz et profites du beau temps ! ;-)

Bridget a dit…

@Lulu :
Etonnant non ?? A marquer d'une pierre blanche en tout cas ! Ok, on reparle dès notre retour au bureau alors :-( lol. Bizz à toi et profites-en bien aussi !