25 avr. 2007

Mercure et chromes...

Soleil de plomb, rayons flambant neufs, je ne pouvais plus reculer, c’était l’heure de passer à l’action !
Ben oui, à 7 ans (presque ½… je précise, au cas où elle lirait cette note un jour, drôlement important le « 1/2» , non mais !), il était temps d’apprendre à rouler à vélo sans petites roues…

Mère indigne que j’étais, j’avais négligé suffisamment longtemps cette étape indispensable de la vie (ou je comptais un peu trop sur des tiers pour assurer cette mission…), qui fait que l’épreuve franchie avec succès, rien n’est plus jamais comme avant !

Nous voilà donc sur le petit chemin devant la maison (3 voitures toutes les 2 heures environ, risque minimum calculé…), équipées (casque obligatoire !!) et pleines de courage… enfin... elle surtout !
Passés les premiers conseils rudimentaires (du type « tu es sûre que tu maîtrises pour les freins ?? »), l’initiation pouvait commencer.

Après quelques coups de pédales, moi accrochée à la selle par une main et tentant de maintenir l’équilibre, je commençais à me demander ce qui m’avait pris par la tête de lui proposer cette folie douce à 16h, en plein cagnard et à me dire que c’était loin d’être gagné… Pas question de la décourager bien sûr, je gardais le sourire et lui assurais que non, Maman n’avait pas la main broyée ni le dos en compote ni les pieds qui brûlaient…

Si je comptabilise, j’ai dû lui éviter 45 chutes, 72 lignes droites directes dans les fossés attenants (qu’est-ce qu’ils sont étroits d’ailleurs nos chemins de campagne !), 32 nids de poules, 3 chiens et 4 voitures stationnées : pas mal pour un début d’entraîneuse non ?

Alors que j’allais lui proposer de rentrer et de remettre la 2ème leçon au lendemain, je l’entendis me crier « lâche Maman, c’est bon »… Ma culpabilité de mère passant encore au-dessus de mon état physique lamentable, je la maintenais du bout des doigts encore quelques mètres, mais sentant l’inexplicable se produire, je décidais de fermer les yeux et de la laisser rouler seule… Pas de bruit de ferraille, pas de chute, pas de cri : j'osai enfin regarder... Miracle, elle tenait, pédalant d’un rythme régulier, le guidon vacillant encore bien sûr, mais l’équilibre contrôlé ! C'était parti, et toute sa vie elle se souviendrait de cet instant.

Je réalisais alors que j’avais douté d’elle et ne pouvais m’empêcher de savourer fièrement sa victoire sur moi : c’était bien elle la plus forte !

13 commentaires:

Lui a dit…

La pitchounette a donc perdu près de 7 ans à faire du non-vélo, ... tout ça pour apprendre ! :-)
La maman avait peur; la fille non !
Depuis qu'elle sait marcher, elle aurait être autorisée à se lancer toute seule !
... elle en serait déjà à son premier tour de France ! :-)

denis_m a dit…

La mienne à 8 ans, je me souviens aussi de ce moment de laché-prise, je crois que j'ai relu ce poème de Kalil Gibran sur "nos enfants ne nous appartiennent pas (me souvient plus du titre exact)" ils sont uniques, forts et libres, nous sommes là pour les accompagner...

Lou a dit…

"Dans le parc des Buttes-Chaumont un cycliste de 5 ans
S'apprète à vivre un grand événement

Encouragé par son père et par sa maman
Il va faire du vélo comme les grands

Il empoigne son guidon
C'est parti pour le grand frisson

Sans les petites roues qui stabilisent
Va falloir qu'il improvise

Notre équilibriste
S'élance sur la piste"

ça me fait juste pensé à une chansonette de Bénabar...

Bridget a dit…

@Lui :
Rires... elle pique même des sprints maintenant !!

@Denis_m :
Elles sont proches en âge effectivement dis donc. Oui, pour les accompagner, leur donner l'impulsion, l'élan :-) !

@Lou :
C'est vrai que beaucoup de parents ont les mêmes souvenir sur ces petites étapes de la vie de leurs enfants, mais c'est toujours tellement émouvant quand on vit l'expérience du dedans, on a l'impression que c'est unique ;-) !! Vais écouter ce titre de Bénabar tiens : merci Lou !

4largo a dit…

De ses premiers tours de roues j'ai gardé le souvenir d'un cri : "t'as vu ? j'y arriiiiiiive !".

Un moment fort, plus fort pour les parents que pour les enfants ?

dorothée de la fapm a dit…

Très jolie note qui retranscrit bien tes émotions.
A te lire, je revois mes 2 nièces (3 et 4 ans) avec le stabilisateur derrière le vélo, qui pédalent et qui, pour faire demi-tour, descendent du vélo, le soulèvent, et se remettent en scelle.

Comme tu le conclues, ce sont souvent les pitchounes les plus forts!

misska a dit…

comme d'hab, les yeux qui rient quand je te lis!
C'est étrange,je me souviens de mes premiers mètres à vélo sans petites roues, grisée par la vitesse et beaucoup plus vaguement de ceux de mes enfants.
(me voilà mère totalement indigne)

Bridget a dit…

@4Largo :
Avec la petite montée de frayeur et d'adrénaline qui vont avec, très certainement oui ;-) !

@Dorothée :
Ils ont l'avantage de l'âge et de l'insouciance !! J'imagine très bien tes deux nièces, ma plus petite fait exactement la même chose pour l'instant... A tout problème, une solution...;-) !

@Misska :
Bienvenue au club ! Mais t'inquiète, il parait que c'est très bien d'être une mère ou un père imparfait(e) :-) !!!

Well a dit…

La mère aimante apprend à son enfant à marcher seul.
Sören Kierkegaard

Très aimante, à faire du vélo.

A bientôt Bridget

Marie a dit…

Le premier a appris à force de chutes, refusait qu'on l'aide : Nan, chais tout seul...
Pas de pleurs, mais c'est vite entré ;-)
Espérons que le deuxième soit plus coopératif, pour vivre un peu de ton émotion ;-)

Bridget a dit…

@Well :
Très très aimante, lui laisse les clefs de sa voiture le jour d'obtention du permis ;-))) !!

@Marie :
Ils sont tous différents, mais je suis sûre que tu en as aussi des tonnes des moments d'émotions ! A bientôt Marie :-) !

raumine a dit…

en effet, qui ne se rappelle pas de son premier tour à vélo avec la maman qui coure derrière...je me souviens aussi de ma première paire de jumelles voulant réussir l'une avant l'autre..et quand je te lis, je revois la scène avec les deux, chacune leur tour...
Ce sera bientôt le tour de ma seconde paire de twins...à courir derrière au cas où !!
mais ce sont des moments superbes pour eux (et pour nous aussi d'ailleurs!!)

Bridget a dit…

@Raumine :
Merci de ton passage ! C'est vrai que chez toi, c'est x 4 !! Je te souhaite à l'avance de bons moments avec tes small twins alors. A bientôt !