7 déc. 2007

Mirage

Comme une ombre chinoise sur les murs endormis
Sa silhouette ondulante à la lumière d’une bougie
J’ai cru un instant qu’il était revenu
Me parler de sa nuit, de nos anges déchus
Apesanteur du moment, des notes qui se détachent
Un souffle sur ma nuque, les frontières se déplacent
Mémoire embrumée, envahie de fumée
De brûlures et de plaies
Barricade de papier si vite déchirée
Qui découvre un abîme, un vide insensé
La tempête fait rage, les murs de la raison tremblent
Le feu s’éteint dans l’âtre, les cendres deviennent blanches
Une poignée de poussière qui s’envole et se perd
Dans les méandres du temps, le mien qui court devant
Je souffle la bougie, le mirage disparaît
Je couche mon corps plombé, mon esprit dérangé
Et sombre dans le néant d'où il m'avait tiré
La nuit comme un refuge, une enveloppe de coton
Des bras pour me porter jusqu’à l’aube annoncée.

8 commentaires:

Lou a dit…

Parfois on aimerait donner de notre reconnaissance dans les commentaires... mais l'émotion est là et nous empêche de trouver les mots qui nous ferait sortir d'un banal "bravo" et "merci"....

Koryfée a dit…

Difficile d'ajouter un commentaire quand l'émotion vous noue à ce point la gorge... Difficile de trouver les mots sans paraître fade.
Embruns dans les yeux...

Nath a dit…

Je suis d'accord avec Lou, il n'est pas facile de laisser un commentaire après un texte si bien troussé mais... le coeur y est, ces mots sont très beaux.

Laurent a dit…

Il est des mirages qui apparaissent ou réapparaissent comme ça, quand notre pensée a un petit coup de vague !
Un rêve, une évasion, une attente ?

Puis, comme le rêve, il s'efface et s'éteint !

Tu as le don de mettre en douceur et beauté ce qui est la pensée !
:-)

PS : tiens, le masque de saisie des Com a changé !

http://propos-de-lui.hautetfort.com/

denis_m a dit…

J'aime les allitérations en B et en P dans ce texte, sous l'apparente douceur, de la bombe !!!

Bridget a dit…

@Lou :
Je ressens moi aussi très souvent ce que tu exprimes dans ton comm, alors "merci" aussi Lou de partager cette émotion !

@Koryfée :
L'interprétation et la portée des mots sont si différentes d'une personne à une autre, merci Korifée (et j'aimerais tant pouvoir retrouver également la sensibilité de tes textes : bientôt ?)

@Nath :
Merci pour ton appréciation Nath. J'adore venir lire ta prose qui me touche particulièrement aussi : c'est un vrai plaisir de passer par chez toi.

@Laurent :
Oui, les mystères des pensées vagabondes :-) ! Elles surgisent toujours au moment où l'on s'y attend le moins. Merci Laurent !
Et pour le masque de saisie des comms, j'ai vu également qu'il fallait s'inscrire à un compte google pour le lien direct, mais je ne sais pas si je peux y faire quelque chose de mon côté, ou si c'est une modification de la plateforme en général... :-(

@Denis :
Bombe à retardement oui :-) ! Ta vision de ce texte me va droit au coeur ! Merci Denis !

caramel a dit…

Ces mirages là ne vous quittent jamais, il faut juste accepter de vivre avec sans perdre le cap, regarder devant, ne pas se réveiller trop lourd du chagrin d'un rêve qui vous semble si réel qu'il en est douloureux. Ce texte me parle, me murmure...

Bridget a dit…

@Caramel :
Ce sont des impressions fugaces, ponctuelles, éphémères qui vont et viennent comme il leur chante, mais effectivement, les accepter et vivre avec, c'est la seule façon de les sublimer...
Merci de ta visite Caramel et à bientôt !