31 janv. 2009

A Bout de souffles...

Bouts de mots, bouts de vies, bouts de nous, nous si froids, nous glacés, nous cinglants, vous en pieds.
C’est un hic qui nous guette, une panique, un rejet... le squelette des pourquoi, le spectre de nos amours, des zombies sur papier.
Asséchés les ruisseaux de vos larmes, de vos cris étouffés … absorbés vos sourires, vos louanges, vos regrets, restent la peau des douleurs, des abîmes, desséchée et froissée.
Une cicatrice banale et mal raccommodée, qui parle à qui l’entend de ses épines fragiles, d’une carapace dorée, épaisse et spongieuse… dans un souffle, désarmée.

4 commentaires:

The Célinette a dit…

Etpuis un jour, on passe la main sur cette cicatrice et on ne sent rien d'autre qu'un souvenir. Parce qu'on a réussi à panser... Comme ça, en un battement de cils. En une envie plus exactement... D'autre chose :)

CManu a dit…

Ces mots résonnent comme étrangement contemporain, comme issus de mon quotidien. Mots qui blessent.

Cephee a dit…

ça empoisonne le coeur ...

Bridget a dit…

@The-Célinette :
Oui, un peu comme une renaissance ;-)... Et merci pour tes coms sur les billets précédents, partage de points de vue ;-) !

@CManu :
Quelquefois ce ne sont que des orages, je l'espère pour toi... et quelque part, je suis désolée de te ramener à une souffrance...

@Cephee :
Ou ça le libère...