20 janv. 2009

Divagations nocturnes

Vous me devinez et me contrôlez d’un sourire hypnotique.
Le souffle me manque. Poumons de paille, cœur effusion.
La bouche tendue vers le ciel pour happer encore quelques molécules invisibles de votre air ravageur, je m’enfonce avec délectation dans un marécage brûlant, me noie dans une mer de lave en fusion.
Je fonds et me dissous, m’éparpille en sourdine, tandis que votre voix lointaine et ouatinée ricoche dans mon cortex, rappelle toutes mes cellules.
La matière se reforme, je reviens à la vie, remonte de ce cratère, automate déréglée par un grain de rêverie.

3 commentaires:

PrincesseOnLine a dit…

Je reviens aussi, et j'aime toujours autant. Vos mots me parlent, vos phrases résonnent et j'imagine une histoire qui pourrait être la mienne... A bientôt.

Bridget a dit…

@PrincesseonLine :
Alors vous êtes ici chez vous Princesse... Merci et à bientôt.

The Célinette a dit…

J'aime quand l'autre nous fait quitter la réalité, en un instant, et sur un élément parfois si anodin, une intonation de voix, un regard... J'aime basculer ... avec la peur de ne pas savoir très bien revenir.