4 janv. 2010

6 mois plus tard…

Je déchiffre d’un regard
Le code des lignes d’hier
Et patauge dans la mare
De leurs foutus mystères
Je plonge pour me noyer
En apnée dans les mots
Dans mes histoires fiévreuses
Parsemées de gros maux
Je jette l’encre et le reste
Par-dessus la rambarde
Des souvenirs funestes
Et de ceux qui me gardent
J’aligne des silences
Des rondes et puis des croches
Puis j’avance en cadence
D’un pied bancal et gauche
Je me prends à mes je
Souffrant de leur faiblesse
Et si ce n’est qu’un jeu
J’en serai la pièce maîtresse.

6 commentaires:

DentelleetArsenic a dit…

Beau Texte, heureuse de te revoir ;o)

Bridget a dit…

Merci Nath, l'envie revient, doucement... ;)

Mr SuperOlive a dit…

Héhéhé, il suffisait d'attendre pour relire de jolis mots bien assemblés!

caramel a dit…

Quelle joie sincère de te retrouver, quel retour superbe, qui nous prend crescendo jusqu'au final si éblouissant!
Heureuse année, ma très chère Bridget, merci de ton signe, qui me relie et me réconcilie à ce fil fragile des mots et mille bises à toi;)

Bridget a dit…

@MrOlive : sympa de passer encore par ici et merci ;) !

@Mel : joie partagée ! Au palisir de nous recroiser un peu plus régulièrement peut-être :) ?

DentelleetArsenic a dit…

Oh ! C'est beau chez toi, déjà le printemps ;o)