11 oct. 2013

(...)

C'était un matin ordinaire. 
Ciel bas et lumière blanche, un petit goût de coton sous la langue.
La nuit avait été longue. Encore des heures translucides qui s'étaient étirées sans faillir.
Je n'arrivais plus a dormir, mes yeux se refermaient a chaque tentative sur cette bouche exsangue, tordue, effroyable, sans visage
Cette vision me hantait, m'épuisait. 
Claquant la porte derrière moi, je repartais vers une de ces journées familières qui me laissait parfois un peu de répit.
L'air glacé de ce matin d'hiver me saisit à la gorge et je suffoquais un instant comme étouffée par ma propre respiration. 
Le manque de sommeil sans doute, je vacillai, prise d'un vertige et sentant la nausée m'envahir. Une douleur sourde s'installa derrière mes paupières, un tempo effréné battait mes tempes.
Puis une voix, amicale et rassurante :
"Tu es tombée ce matin", commença-t-elle, "Je t'attendais et te voici, à l'heure prévue".
C''était un matin ordinaire.

4 commentaires:

Damien a dit…

Et la vie continue ? ;) Joli retour !

Jeanmi a dit…

... la main était décharnée, en me relevant je vis le visage effrayant de la mort qui ajouta: "Je t'attendais, viens avec moi"...

Well a dit…

Moi aussi je t'attendais.

A bientôt Bridgie

Bridget a dit…

@Damien : oui toujours ;) Et merci pour tous tes mots laissés au fil de tes lectures, touchée !

@Jeanmi : j'ai donc découvert un nouvel auteur et un nouveau blog ! Merci de votre passage et bienvenue ici.

@Well : l'attente a du être longue ;) Ravie de te retrouver Well, biz !