18 juin 2014

Balade

Et marcher sur les pierres
Par un matin précieux
Les pieds nus, le corps chaud
Baigné par le soleil
Sentir les vibrations
Des entrailles de la terre
Deviner la rosée
Qui scintille et ruisselle
S’enivrer de couleurs
Aux mille et un parfums
Jouer avec le vent
Qui réveille les forêts
Regonfle les espoirs
Frissonner au détour
D’un nuage trop blanc
Poser la grande armure
Effeuiller le présent
Hurler à l’astre là-haut
Ces sensations de vie
Qui étreignent et emportent
Par-delà les douleurs
Les déchirures infimes
Sournoises et dévorantes
Redonner à demain
Son sens sa raison d’être
Et marcher sur les pierres
Pour revenir plus vraie.

Aucun commentaire: