29 avr. 2008

Désaxée

Si jamais tu voulais danser dans mon sillage
Te pendre à mon parfum, comprendre mes mots idiots
Kidnapper mes lendemains, voler mes espérances
Je t’en prie enfuie-toi, laisse-moi avec mes nuages
Mes colères, mes regrets, mes doutes à fleur de peau
Mes chaînes et mes secrets, les monstres de mon enfance
Je n’ai rien à t’offrir que des frissons amers
Des blessures et des plaies, des cicatrices vulgaires
Des images qui font peur, des zéros de conduite
Je planterais mes griffes comme un chat paniqué
Dans ta peau, dans ta chair et dans ton cœur ouvert
Lacèrerais ton dos nu et t’aimerais trop vite
Avec la folle certitude de te voir t’échapper
Impuissant, effrayé par cette rage à l’envers
Si jamais je t’approche et te suis comme une ombre
Change tout de suite de trottoir, prends les jambes à ton cou
Ignore mes appels et fonds-toi dans la foule
Je te laisserai me perdre pour ne pas te rendre fou
Et rentrerai chez moi noyer ma solitude
Dans un verre de vodka, d’eau de mer et d’habitude.

11 commentaires:

Marie-Catherine a dit…

J'aime.

well a dit…

Oh que non je ne m'enfuirai pas !
Et puis il te reste encore de la vodka...
Biz²

Leilyne a dit…

Peur de soi... de l'autre...
Peur d'un bonheur peut être éphémère...
Peur de souffrir...faire souffrir..
Peur d'aimer... d'être aimé...

(Longue absence, mais de retour... j'espère être un peu plus présente...)

ELKABOS a dit…

Découverte du lieu.
Je suis fasciné par toutes ces tentatives de mise au clair en soi !
Intense douleur à vouloir sonder l'énigme. Ma lecture fut trop brève et m'impose le retour.
Qu'il est bon de vivre le flux des autres...

Kiki a dit…

Ce qu'il y a de bien chez toi, Bridget, c'est qu'on est toujours sûr de trouver un joli bout de vie en prose, même s'il n'est pas toujours rose...

Bridget a dit…

@Marie-Catherine :
Merci :-)

@Well :
Tchin alors ;-) ! Bizz

@Leilyne :
Heureuse de te savoir de retour : à bientôt j'espère !

@Elkabos :
Bienvenue et merci de votre visite sur ces pages.
Des tentavives de mise au clair effectivement, car y parvient-on jamais :-) ?
Je tiens tout de même à préciser que les textes griffonnés ici sont loin d'être tous autobiographiques ;-) ! J'aime à transposer aussi dans ce carnet tout ce que je peux observer autour de moi dans les relations humaines (notamment de couple), même si j'emploie très souvent le "je" pour cela... une certaine identification sans doute ?

@Kiki :
Merci Kiki... et la vie se pare toujours de 1000 couleurs différentes non ? Même si je suis présente en pointillés seulement sur la toile en ce moment, c'est dans des univers comme le tien que j'aime me perdre quand j'y reviens ;-) !

caramel a dit…

C'est curieux, ce personnage ressemble étrangement à celui dont je parle chez moi, la pièce que je viens de voir, "L'Amoureuse", je suis sûre qu'elle te plairait!
Je sors péniblement de l'obscurité, le plus dur est de ne pas y replonger aussitôt, les mots des autre m'y aident, merci, donc!

Bridget a dit…

@Caramel :
Oui, j'aurais aimé découvrir cette Amoureuse là... Ravie de te retrouver en tout cas Caramel !

Anonyme a dit…

A vous d'imaginer mon commentaire.....

The Célinette a dit…

Très touchant !

Bridget a dit…

@The_Célinette :
Bienvenue tout d'abord et merci de ton petit mot ! Ca me fait tout bizarre d'avoir relu ce texte d'ailleurs...