30 oct. 2007

"Au festin d'Halloween..."


Passer à table, me dire que ta place est prise certes, mais qu'au fonds, elle est vide et que je ne m'y fais pas, que je ne m'y ferai jamais.

Je sens toujours ta présence dans ces murs, cette présence rassurante, enveloppante, apaisante... Quand les doutes et les peurs m'assaillent, c'est ici que je me perds. Je m'installe à ton bureau, parmi tes livres, notes et papiers, gardés comme des reliques par une veuve aimante et souriante. La poussière s'y installe et je respire ce parfum de nostalgie, retrouve ta force, cherche ton soutien, me demande ce que tu m'aurais dit, à ce moment précis.

Et je soupçonne, imagine, devine.

Tu m'aurais dit les mots que je dirais à mes enfants. Ces mots uniques que l'on ne trouve que parce que l'on aime. Sans condition, sans mesure, sans raison. Alors je les entends, du plus profond de mon être. Ils reviennent en écho du plus loin de mes souvenirs. Ils revivent, m'enveloppent, me réchauffent et me protègent.

Et je les laisse danser et virevolter, jusqu'à ce que je danse avec eux, qu'ils m'entraînent dans une ronde incessante et qu'ils finissent dans un grand éclat de rire, ivres de vie.

6 commentaires:

Katy- a dit…

Que dire...
Echo de Tir An Og, comme un message d'apaisement, de réconfort aussi...

Bridget a dit…

@Katy :
C'est exactement ce que je me suis dit en regardant cette sublime animation. Pensée boomerang... Merci Katy :-) !

Kiki a dit…

C'est exactement l'ambiance qu'il faut, éclats de rires et ivresse de vie, surtout ne pas pleurer, disent les Mexicains, parce que quand nos disparus se pointent à la fête des morts, leur fête, ben, ils risqueraient de se casser la gueule sur la route du ciel rendue glissante par les larmes...

Bridget a dit…

@Kiki :
Ils me plaisent tes mexicains ! Fleurs, boisson qui pétille et souvenirs joyeux, la plus belle façon de leur rendre hommage...

4largo a dit…

Les repas que je ne vis plus je les vis dans ma tête. En voiture, en marchant ou les yeux perdus dans mon café. Mon père me tape sur l'épaule, ma mère me sourit et moi je suis content. Ca t'arrive aussi parfois ?

Bridget a dit…

@4Largo :
Très souvent ! Et c'est bon de savoir que tout ce qu'ils ont été continue d'exister, c'est une grande force pour ceux qui restent je pense...